L'exemple de la semaine

Comprendre mieux !

Chaque semaine, vous trouverez ici un exemple différent.

Cette semaine : "La tête au jeu !"

Vous trouvez la fiche complète dans la rubrique "Relations" :  

       Vous pensez...

- Quand va-t-il devenir raisonnable ?
- La vie, c'est plus difficile qu'il ne le croit.
- Je ne suis pas assez sévère.

Savez-vous que...

- Pas encore un adulte et plus tout à fait un enfant...
- C'est ainsi qu'il a toujours appris la vie, en jouant...
- Il peut encore profiter de votre responsabilité et c'est ce qu'il fait

Ce que vous craignez et... l'antidote !

- Oui, mais jusqu'à quand ? 
Il s'amuse, d'accord, mais il y a un temps pour tout. Viendra le temps où il devra s'inquiéter. Inutile de parler d'avenir à un ado … Essayez de repérer quelles sont ses attirances au travers de ses activités ludiques : contacts avec les autres, goût de l'analyse, esprit logique ...

- Comment lui faire comprendre ? 
Toute votre inquiétude n'y fait rien, il reste serein et insouciant. Contentez-vous de l'informer de vos préoccupations. Il aura au moins entendu et s'en servira au moment opportun. Mettez-le en difficulté sur des situations simples de la vie de tous les jours.

- Vous manquez de fermeté ?
Ne résistez pas à ses résistances. Plus vous le forcez, plus il conforte son comportement. Mettez-vous à “jouer” aussi. Prenez à la légère quelques unes de ses demandes, arrêtez en cours de route, oubliez ce qu'il vous a demandé … Jouez à l'insouciant, vous verrez, ça va vous plaire ...

 

Votre ressenti :

- Vous êtes inquiet :
L'inquiétude n'a jamais fait changer quoi que ce soit et elle vous mange de l'énergie. Prenez-en votre parti. Pratiquez des activités avec lui pour l'initier à l'effort, pour lui donner le sens de l'action durable.

- Vous vous en voulez :
Vous faites de votre mieux, vous ne pouvez pas être parfait. Entraînez-vous à vous détendre et à apprécier vos qualités de bon parent.

- Vous êtes agacé :
Pendant que vous vous donnez du mal, il a l'air de s'en moquer. Du plomb dans la cervelle, voilà ce qu'il lui faut. Que se passerait-il si vous allégiez vos tâches ?

 

Le PLUS

Supprimez-vous quelques obligations et prenez une demi-heure par jour pour vous. Par exemple, le lundi, vous ne préparez plus le dîner et chaque soir, en rentrant du travail, vous décidez de disposer du temps nécassaire pour prendre un thé sans parler à personne, pour décompresser …